📣 Les places pour Juin/Juillet 2024 sont disponibles ! 📣

Logo Permis en Province

Les actualités

Un traducteur pour le Permis

Un traducteur pour le Permis
Conseil,Enquête
Recevoir de l’aide pour le permis de conduire est tout à fait possible. En effet certains rencontrent des problèmes de compréhension ou sont confronté à la barrière de la langue. Des dispositifs ont été mis en place afin d’accompagner les personnes en difficulté à l’obtention de leurs examens, notamment celui du Code de la Route grâce à un traducteur.

Traducteur pour les personnes non francophones

A l’aide d’un interprète agréé par l’état, les non francophones peuvent disposer d’une aide pour passer leur examen.

Celui-ci aura pour fonction de lui traduire les questions et de l’aider à formuler une réponse sans toutefois la lui fournir !

Le candidat doit le trouver lui-même parmi la liste agréée et le payer de sa poche.

“ Cette sollicitation sera remboursée à un certain plafond sous présentation du devis au bureau éducation routière. Une preuve du diplôme spécifique du traducteur sera également obligatoire. ”

– Bonne nouvelle

Des examens possibles pour le sourd et malentendant

Pour les sourds et malentendant, un interprète spécialisé dans le langage des signes toujours à partir d’une liste de traducteurs agréés et assermenté près d’une cour d’appel ou d’un groupement d’établissements de l’Education nationale (GRETA), peut être sollicité par le candidat en cas de besoin ?

Cette sollicitation sera remboursée à un certain plafond sous présentation du devis au bureau éducation routière. Une preuve du diplôme spécifique du traducteur sera également obligatoire.

A noter, les personnes atteintes à un certain degré de surdité peuvent se voir déclarer inapte à l’obtention du permis.

Les personnes dysphasiques et/ ou dyslexiques et/ ou dyspraxiques

Pour les personnes souffrant d’un handicap, le passage du Code de la Route dans des conditions spécifiques est possible. Un des 3 justificatifs suivants sera demandée pour avoir accès à une aide :

⦁ Reconnaissance de qualité de travailleur handicapé (RQTH) ou reconnaissance de handicap obtenue auprès de la maison départementale des personnes handicapées (MDPH) et un diagnostic de dyslexie et/ou de dysphasie et/ou de dyspraxie

⦁ Reconnaissance d’aménagements aux épreuves nationale de l’Education nationale pour troubles de l’apprentissage du langage écrit, du langage oral et/ou écrit et/ou de l’acquisition de la coordination

⦁ Certificat médical délivré depuis moins de 6 mois attestant d’un trouble spécifique du langage et/ou de la lecture et/ou de l’acquisition de la coordination et nécessitant un aménagement des conditions de passage de l’épreuve théorique générale

Le déroulement :

Lors de l’examen, un examinateur lit les questions et gère le temps de réponse. Si besoin une relecture de la question est possible. Il n’y a donc pas de passage automatique chronométré comme l’examen classique.

Un traducteur en langue des signes françaises (LSF) pourra assister les candidats. Les traducteurs, peu importe la langue, pourront assister les non francophones. Par séance d’examen, On accepte au maximum 3 traducteurs de langues différentes.

Le passage du code est gratuit si vous remplissez les 2 conditions suivantes :

⦁ Vous avez un avis médical sur votre aptitude à la conduite

⦁ Vous avez l’obligation de faire des visites médicales périodiques après l’obtention du permis.
Dans les autres cas, vous devez payer 30 €, l’auto-école peut également facturer des frais d’accompagnement à l’épreuve théorique du Code.

Où s'adresser ?

Agefip

Maison départementale des personnes handicapées (MDPH)

Liste de traducteurs agréés 

Votre permis de conduire indiquera les éventuelles spécificités de votre handicap sous forme de code.

Ne manquez pas nos prochaines actualités !

Mots clés :

Permis B, Permis de Conduire, Traducteur

Nous suivre