Category: news

Nouvelle aide : Chèque pour le Permis de conduire

   |   By  |  0 Comments

Aide au Permis de conduire

Il existe plusieurs aides de l’État qui vise l’obtention du permis de conduire pour les jeunes de 15 à 25 ans et ce depuis le 1er janvier 2019. Cette aide est un véritable coup de pouce pour l’enjeu de l’insertion professionnelle car le permis de conduire peut carrément être un permis de travail dans certaines régions françaises. Permis en Province vous éclaire sur ces dispositifs !

Comment bénéficier des chèque permis ?

Afin de bénéficier de ces aides, il suffit de se rapprocher des structures prévues à cet effet.

  • Les missions locales ont un rôle médiateur dans avec ses aides. Il vous informe sur vos droits en général et vous aide pour vos démarches administratives, contactez la mission locale de votre secteur.
  • Les aides régionales ou départementales vous permettent également de bénéficier d’une prise en charge de votre permis de conduire
  • Le Pôle emploi, dans le cadre de vos recherches d’emploi, une aide au permis à hauteur de 1200€ est déboursé aux auto-écoles à l’inscription effectuer via le Pôle emploi
  • Les associations, il existe des associations en cas de handicap qui débloque des fonds pour l’obtention du permis de conduire. Il faudra se rapprocher de la AGEFIPH (association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées) ou de la MDPH (maison départementale des personnes handicapées)
  • Les banques, il existe “le permis à un euro”. C’est un prêt à taux zéro financer par l’état pour les jeunes de 15 ans à 25 ans. Rapprochez-vous de votre conseiller afin de tous savoir sur le permis à un euro.

Qui est concerné ?

Le chèque permis vise les jeunes de 15 ans à 25 ans domiciliant en Île de France qui entament des démarches visant à l’insertion professionnelle. Si vous êtes

  • Inscrit à une formation de l’État
  • Inscrit dans une mission locale
  • Signataire d’un contrat d’engagement jeune
  • Demandeur d’emploi (en fonction de votre lieu d’habitation à vérifier sur sig.ville.gouv.fr)

Vous êtes alors éligible aux aides précédentes.

Comment ces aides fonctionnent-ils ?

Selon les différentes aides disponibles, vous pouvez bénéficier d’un solde allant jusqu’à 1 300 €.

Un premier versement de 300€ aura lieu afin de valider votre engagement en vers l’auto-école.

Puis 500 € seront versés lors de la poursuite de votre formation lorsque l’auto-école justifiera de vos heures de conduite effectuées.

Enfin un 3e versement de 500€ sera versé toujours suite à la transmission des heures de conduite réalisée par l’auto-école.

Les démarches à faire !

Pour effectuer vos demandes rejoignez la plateforme : mesdemarches.iledefrance.fr 

Vous devez vous munir des pièces suivantes :

  • Formulaires de demande en ligne
  • Carte nationale d’identité
  • Contrat de formation signé avec un organisme de formation ou inscription à Pôle emploi.

Ces aides pourront vous aider à financer votre Permis en Province par exemple.

Nous proposons des formations en boite automatique mais également en boite manuelle afin de passer le permis en quelques jours en accéléré en province. N’hésitez pas à nous contacter en cas de questions.

Le retour à la normal de l’essence!

   |   By  |  0 Comments

Le sentiment des automobilistes est partagé : entre la joie d’accéder plus rapidement à la pompe à essence et l’agacement lorsque le montant total s’affiche, on note une satisfaction partielle. Mais heureusement un retour à la normal se présage !

Actuellement le litre du gasoil est à 2€ ce qui est étonnement une bonne nouvelle. Elle était, à un moment, à 3€ toutes ristournes gouvernementale comprises. Arrivons nous à la fin de ce mouvement ? Ce qui est sûr, on y est presque ! Près d’un mois de grève plus tard chez TotalEnergies et Esso-ExxonMobil, on remarque un apaisement du côté du mouvement. Cependant, il existe toujours une non entente qui oppose les grévistes à la direction.

Une situation qui s’améliore :

La CGT a reconduit la grève dans deux dépôts. Les raffineries se sont donc tous déjà remis au travail. Un bon début pour le retour à la normal. On a remarqué une hausse du prix du gasoil début octobre alors que 30% des stations -services manquaient de carburant. Cette situation se justifie par l’état des stocks mais également par l’importation du carburant de l’étranger ce qui revient beaucoup plus chère que lorsque qu’on le produit en France. Il ne faut donc pas confondre le retour à la normal des prix et celui des stocks !

Mouvements sociales

D’après Pénurie Mon Essence, on passe de 2 571 stations en rupture partielle à 1 159 en rupture totale à ce jour. Lundi dernier, on comptait 2 179 et 2 978. En ce début de semaine, deux sites restent encore bloqués par les grévistes: celui de Gonfreville en Seine-Maritime et celui de Feyzin dans le Rhône.

Ainsi, on note un retour non immédiat de la situation il faudrait compter 15 à 20 jours pour une amélioration globale. Ceci laisse le temps de réapprovisionner les stations-services et limiter les rouages aux pompes. Ca nous laisse aussi un peu de temps pour digérer la baisse de l’aide mise en place par l’Etat. En effet celle-ci passera désormais de 30 centimes à 10 centimes d’euro de réduction par litre à partir du 15 novembre ce qui peut laisser un goût amer à nos automobilistes.

Une aide éco-responsable

Le retour à la normal en mode éco

Cela dit, si nous pouvons vous rassurer, les choses vont nettement mieux de semaine en semaine. A cette époque, environ 38 % des stations-service étaient vides, aujourd’hui on en compte à peine 17%.

Le ministre des Transports profite de la situation pour proposer des solutions vertes dont le plan covoiturage. Celui-ci consiste à effectuer des trajets courts pour aller au travail par exemple. Bien sûr pour encourager cette action, Clément Beaune déclare sur France info offrir une prime de 100€. Cette prime remboursera probablement votre plein d’essence en plus de l’impact positif environnemental…

Stations-services : la pénurie

   |   By  |  0 Comments

Récemment nous sommes témoins de gigantesques bouchons voire de drame dans nos stations-service. Une raison ? la supposée PÉNURIE D’ESSENCE !

Nous aborderons dans cet article les raisons de celle-ci ainsi que l’avenir de cette situation.

Un mouvement inquiétant

Station-service

En plus d’une ristourne soutenue par l’État concernant les prix du carburant, la France doit faire face à un mouvement de grève dans les plus grandes raffineries dont Total. On compte 3 grandes raffineries partiellement voire totalement à l’arrêt ce qui complique l’approvisionnement des Français actuellement. Cette “pénurie” touche 29,7% des stations-service au total contre 15% jeudi passé nous informent le ministère de l’écologie.

Une situation géographique

Un tiers des stations-service sont impactées par cette pénurie selon le ministère. Sur 11 000 stations, 3 500 sont fortement touchées.

Source préfecture

En effet toutes les régions ne sont pas victime de la même manière. On comptabilise plus de 50% de stations-service non ravitaillées aux Haut-De-Seine contre moins de 25% en Vendée. On observe également des automobilistes s’approvisionner dans des régions voisines et même faire des réserves. D’où la décision de certaines préfectures qui vise à interdire les jerricans.

Un retour à la normal dans nos stations-service prévu pour quand ?

Combien de temps cette situation va-t-elle durer ?

On accuse certaines stations-service de profiter de la situation et de monter volontairement leurs prix, ce qui n’est pas du goût de nos automobilistes, à juste titre. Par ailleurs, on assiste tout de même à des files d’attente de minimum 1h ! Rassurez-vous, ceci n’est que temporaire. Ce lundi le dirigeant de Totale à affirmer être en négociation au niveau des affaires pétrolières . Malgré la rupture des stocks et le mouvement social chez TotalEnergies, on requière encore une semaine pour un retour à la normal.

Ce qui est sûr c’est que chez Permis en Province, nos moniteurs se sont levé tôt pour faire le plein d’essence juste pour vous !

La fin du Permis à points ?

   |   By  |  0 Comments

Lorsque l’on obtient son permis, après une période de probation irréprochable, on capitalise 12 points et ce depuis 1992. On appelle ceci le permis à points !

Ce capital se réduit lorsque nous commettons une ou plusieurs infractions, plus l’infraction est grave plus la perte de points est importante. On peut aller jusqu’à 8 points avec une seule infraction.

Une possibilité de récupérer ses points

Le Permis à points est valide tant que son solde n’est pas de 0.

Lorsque le permis arrive à 0 point, une procédure de retrait de permis a lieu. Il faut donc tout recommencer à partir du Code de la Route.

Mais avant d’arriver à cette solution draconienne, il existe différents moyens afin de récupérer les points perdus.

Stage de récupération

On peut procéder à des stages de récupérations qui permettent de retrouver 4 points on compte 250 voire 300 euros pour y participer.

On a également l’option du temps et de l’assiduité : lors d’une perte d’un point au bout de 6 mois sans infraction le point nous revient. Il faudra compter 2 ans sans infractions pour les infractions dites plus lourdes et le retour du capital initial soit 12 points.

Une récompense pour les bons conducteurs ?

Une récompense pour les routiers

Une pensée pour « les bons conducteurs ». Une idée de l’ancien Premier ministre. Début 2018, une requête est demandée pour l’obtention de points supplémentaires pour les conducteurs avec un capital de points intacts. L’Italie et L’Espagne sont cités pour exemple, seulement aucune suite n’a lieu.

Le permis à points un sujet qui fâche :

Catégorisé de « racket organisé » par l’État, on critique fortement le permis à point.

Pour certains, le permis à point est la cause de la perte d’emploi de milliers de français. Depuis le COVID le retrait de 62 315 permis sont au compteur. On moque vivement les stages de récupération car considéré comme « infantilisants » il ne font pas l’unanimité auprès nos conducteurs.

Lors de sa candidature à la présidentielle, Éric Zemmour en a fait l’un de ses combats, ce qui a réjouit de nombreux routiers.

Même si le sujet fait débat, aucune mesure visant à la suppression du système de points n’est mit en place afin de le supprimer. On invite donc les Français à se responsabiliser. Depuis 2000 on constate une amélioration au niveau des accidents depuis le permis à points, l’installation des radars et le ralentissement de certaines routes.

Les routiers peuvent compter uniquement sur leur bonne conduite !

Code bateau : vous pouvez désormais vous inscrire

  |   By  |  0 Comments

Le code bateau est désormais réformé ! Les modalités de passage évoluent à compter du 1er juin 2022 et sont confiées aux opérateurs privés. La Poste et Code n’Go! sont les premiers à se lancer en permettant aux candidats de réserver leur session depuis hier matin.

Des modalités presque similaires aux examens auto et moto

La supervision des examens théoriques auto et moto est assurée par le Ministère de l’Intérieur, les examens théoriques bateau pour les options « côtières » et « eaux intérieures » sont placés sous la coupe du Ministère de la Mer. Pour le reste, il y a de nombreuses similitudes.

Pour ce qui est de l’organisation des examens de permis côtiers, l’Etat n’en sera plus en charge. Ce sont les opérateurs privés qui se chargeront de toute l’organisation (La Poste, Code’n Go!, SGS Objectifcode et Dekra). Ils sont d’ailleurs présent dans toute la France.

https://www.permismag.com/wp-content/uploads/2022/05/La-Poste-Code-Bateau.png

Pour le permis bateau il n’y aura pas de candidat libre, les candidats devront obligatoirement passer une formation théorique en bateau-école. Ils pourront ensuite s’inscrire directement sur le site des opérateurs. À présent, seuls La Poste et Code’n Go! permettent la réservation de sessions.

Le coût de l’examen reste le même que celui du code de la route : 30€. Pour s’inscrire, le candidat aura besoin de son numéro OEDIPP (équivalent du numéro NEPH) et devra se présenter à l’examen avec sa pièce d’identité.

Passer votre permis bateau, ça vous tente ?

Comme pour le code de la route, l’examen se déroule sur tablette et comporte 40 questions. Pour obtenir leur code bateau, les candidats devront faire maximum 5 fautes.

Les résultats seront communiqués par mail très rapidement après l’examen (entre 5 minutes et 1 heure). Afin qu’ils puissent se représenter rapidement en cas d’échec.

Des délais court pour les candidats

Cette réforme du code bateau est bénéfique aux deux partis : les bateau-écoles et les candidats.

Jusqu’à présent, les examens étaient gérés par l’Etat et les sessions disponibles étaient minimes. Les délais d’attentes dans les bateau-écoles étaient très longs particulièrement à l’approche de la saison estivale.

Ces délais raccourcis devraient profiter aux candidats qui auront davantage de flexibilité pour passer leur examen.

Permis probatoire : tout ce qu’il faut savoir

   |   By  |  0 Comments

De nombreux jeunes conducteurs vont passer leur permis cet été Le permis probatoire, en vigueur depuis 2004, est une réelle épreuve avec ses règles spécifiques et ses nombreuses subtilités.

Le permis probatoire avant 18 ans

Depuis juillet 2019, l’âge minimal de passage du permis est 17 ans dans le cadre de l’apprentissage anticipé de la conduite (conduite accompagnée).

Quelles sont les conditions ?

Il faut avoir obtenu préalablement l‘examen du code de la route et parcouru plus de 3000km durant au moins un an de conduite accompagnée.

Une fois l’épreuve pratique réussie, il faudra tout de même attendre d’avoir 18 ans pour pouvoir rouler seul. Ce précieux sésame tant convoité est strictement encadré par le Code de la route durant la période probatoire. Vitesse, taux d’alcoolémie, capitalisation et plafonnement du nombre de points ou encore stage de sensibilisation à la sécurité routière, tant de domaines dans lesquels les jeunes permis sont soumis à un régime d’exception.

La durée de la période probatoire varie

Tous les jeunes conducteurs sont tenus de respecter des règles spécifiques durant la période probatoire, sa durée n’est pourtant pas la même pour tous.

Ceux qui ne sont pas passés par la conduite accompagnée doivent observer une période probatoire de 3 ans. Et gagneront ainsi 2 points par an, si aucune infraction n’a été commise durant l’année.

La conduite accompagnée permet de réduire la période probatoire : elle passe à 2 ans et un gain de 3 points par an en cas de conduite exemplaire.

Si vous effectuez un stage “post permis” cette durée est réduite à 18 mois. Pour en savoir plus, contactez nous !

Permis probatoire, quelles contraintes ?

Le Code de la route impose des règles très strictes aux jeunes conducteurs qui se doivent d’avoir un comportement particulièrement prudent. On peut le remarquer sur les vitesses maximales et le taux d’alcoolémie réduits.

La vitesse maximale à respecter pour les jeunes conducteurs varie selon les routes mais est très souvent modérée de 10 voire 20 km/h = :

  • 110 km/h sur autoroute au lieu de 130km/h
  • 100 km/h sur les autoroutes ou la vitesse maximale autorisée est inférieur à 130 km/h ainsi que sur les routes à chaussées séparées par un terre-plein central,
  • 80 km/h sur les autres routes autorisées à 90km/h

Le taux d’alcoolémie maximal autorisé pour les jeunes permis est 0,19 g/litre de sang contre 0,49 g/litre de sang pour automobilistes plus expérimentés.

Le taux qui est appliqué aux jeunes permis équivaut donc à un verre d’alcool.

Les infractions pendant la période probatoire

Tout le monde débute avec un capital initial de points sur le permis de conduire. Des paliers annuels de plafonnement des points ont été mis place par les pouvoirs publics pendant la période probatoire. Ils diffèrent en fonction de l’enseignement qu’à suivi le jeune conducteur.

DélaiPlafond du capital
de points sans
conduite accompagnée
Plafond du capital
de points en cas
de conduite accompagnée
A l’obtention
du permis
66
1 an89
2 ans1012
3 ans1212

Si une infraction à retrait de point est commise pendant la période probatoire, le conducteur en paiera les conséquences jusqu’à ce qu’il bénéficie des 12 points. En plus du retrait de points, le capital du permis de conduire restera bloqué au plafond applicable lorsque l’infraction a été commise, et c’est valable jusqu’à la fin de la période probatoire.

Stage de sensibilisation à la sécurité routière

Les jeunes conducteurs sont quelques fois contraints de suivre un stage de sensibilisation à la sécurité routière obligatoire à leurs frais en cas d’infraction. C’est le cas lorsqu’une infraction sanctionnée par un retrait de trois points ou plus est commise. Ce stage est à effectuer dans les 4 mois à compter de la réception de la lettre vous informant de la perte de vos points et de l’obligation d’effectuer un stage.

Ce stage permet d’obtenir un remboursement de l’amende et de récupérer jusqu’à 4 points dans la limite du plafond de points applicable. Ne pas effectuer le stage dans le délai accordé de 4 mois est passible d’une contravention de 4ème classe. Vous pouvez écoper d’une amende de 135€ pouvant être majoré jusqu’à 375€ voire 750€ en cas de condamnation par le tribunal suite à une contestation.

Il est tout de même possible d’effectuer un stage volontaire avant la fin de la période probatoire après une ou plusieurs infraction entrainant un retrait de moins de 3 points.

Nous proposons des formations en boite automatique mais également en boite manuelle afin de passer le permis en quelques jours en accéléré en province. N’hésitez pas à nous contacter en cas de questions.

Les 100 ans du permis de conduire

   |   By  |  0 Comments

Cette année nous fêtons les 100 ans du permis de conduire. Ce précieux sésame a connu énormément d’évolutions, qu’elles soient liées à l’aspect physique, à l’examen de passage ou même sont principe de fonctionnement.

Les débuts de la conduite

En 1851, une loi traitait de la liberté de circuler sans toutefois interagir avec les rare engins de l’époque. Il faut attendre le 14 Août 1893 afin que le préfet de police de Paris, Louis Lépine instaure le “certificat de capacité“. Il devient donc obligatoire pour circuler dans le périmètre de la préfecture. Ce document est réservé aux hommes de plus de 21 ans et délivré par les constructeurs automobiles. Le service des Mines a donc pour mission de faire passer l’examen aux conducteurs en contrôlant leurs aptitudes à savoir : démarrer, se diriger et s’arrêter. Les candidats doivent aussi avoir quelques notions de dépannage. Ce certificat vient faire face à l’augmentation du nombre de véhicule en France. À cette époque, il n’y avait pourtant que 1 700 véhicules en France.

Petite anecdote : la première femme a décrocher ce fameux certificat c’est Anne de Rochechouart de Mortemart, duchesse d’Uzès en 1898. Elle est aussi la première verbalisée pour excès de vitesse ? (elle roulait à 15 km/h au lieu de 12 km/h).

Parfait pour rouler des Mécaniques | LaQuotidienne.fr

La création du certificat de capacité

Le 10 mars 1899, un décret rend obligatoire la détention du certificat de capacité pour tous les conducteurs français, la règle est valable sur tout le territoire. « Nul ne pourra conduire une automobile s’il n’est porteur d’un certificat de capacité », précise les autorités. Le document est délivré par le préfet de la résidence du candidat sur avis favorable du service des Mines, qui s’occupe toujours de faire passer les examens.

Les nouveautés : les conducteurs ont pour obligation de “se ranger à droite”, la limitation de vitesse augmente: 30km/h à la campagne contre 20 km/h en ville.

En 1917, les premières auto-écoles apparaissent, avec pour mission de préparer l’examen de conduite.

Le 27 mai 1921, un décret règlementant la police de la circulation et du roulage”, c’est la naissance du Code de la route.

La naissance du permis de conduire

Au début des années 1920, à peu près 300 000 automobiles circulent en France. Il est donc nécessaire d’encadrer le trafic et fixer des règles applicables à tous.

1 an plus tard, le 31 décembre 1922, le certificat de capacité se transforme et devient le permis de conduire.

 « Ce permis ne pourra être délivré à l’avenir qu’à des candidats âgés d’au moins 18 ans ». Aussi cette année est celle de la création de différentes catégories qui distinguent les automobilistes des motocyclistes. Le 12 avril 1927, la possibilité de suspendre le permis d’un conducteur est adoptée afin de punir les excès de vitesses.

Les évolutions du permis de conduire

1975 :  La carte rose change de forme avec un modèle à trois volets.

1985 : Le F de France apparaît sur le permis de conduire

Les autres modifications :

  • 1972 : le Système national des permis de conduire (SNPC) est créé. Il recense toutes les informations relatives aux permis de conduire.
  • 1975 : le permis de conduire change de format. Il devient plus grand et dispose de trois volets.
  • 1985 : un F apparaît en couverture avec la traduction de « permis de conduire » en plusieurs langues.
  • 1986 : lancement de la conduite accompagnée dans certains départements.
  • 1989 : instauration du permis à points.
  • 1er juillet 1992 : Le capital de points passe de 6 à 12 points.
  • 2004 : mise en application du permis probatoire pour les jeunes conducteurs.
  • 2006 : réforme de l’épreuve pratique de conduite. Celle-ci passe de 22 à 35 minutes.

1999 : Des étoiles entourent le F, l’idée d’un permis européen avait été évoquée.

2013 : l’arrivée du permis européen

Le 19 janvier 2013, apparait le permis européen au format d’une carte de crédit. Il est constituer d’une puce électronique et une bande MRZ afin de lutter au mieux contre la fraude. « Tous les États membres de l’Union européenne se sont mis d’accord sur les mêmes catégories de permis de conduire et harmonisent les règles d’obtention de celui-ci (limites d’âge, formation…) ». Si vous avez encore un permis rose, vous devez savoir qu’il sera encore valide jusqu’au 19 janvier 2033. Après cette date il faudra impérativement le changer !

Nous proposons des formations en boîte automatique mais également en boîte manuelle afin de passer le permis en quelques jours en accéléré en province. N’hésitez à nous contacter en cas de questions.

Le déroulement de l’examen du permis

   |   By  |  0 Comments

L’examen pratique du permis de conduire permet de dresser un bilan de compétences de vos aptitudes à la conduite.

Pour passer votre permis de conduire il faut dans un premier temps obtenir votre code de la route. Vous devez aussi savoir que le nombre maximum de présentation à l’examen du permis de conduire est de 5 fois sur 5 ans, à partir du moment où vous avez obtenu votre code de la route.

Avant l’examen

La convocation à l'examen du permis de conduire - Ornikar

Afin de ne pas stresser, le jour J, vous devez impérativement arriver en avance. Vérifiez que vous avez avec vous : pièce d’identité et convocation. Dans le cas où vous vous présentez en candidat libre : pensez à votre livret d’apprentissage.

Votre examinateur devra effectuer un contrôle de ces documents avant le début de l’examen. Si vous êtes accompagné par votre auto-école vous n’aurez que votre pièce d’identité à présenter.

L’examen en lui-même dure environ 30 minutes. Il comprend :

  • L’installation au poste de conduite.
  • Le moment où l’examinateur vous explique le déroulement l’épreuve pratique.
  • La partie où vous êtes en circulation.

Lorsque vous êtes en circulation, l’inspecteur vous dirigera par des indications claires comme a pu le faire votre moniteur durant votre formation. Vous aurez ensuite une phase de conduite autonome et hors agglomération. L’examinateur vous donnera une direction à suivre par panneau et ça sera à vous de bien vous diriger et vous positionner en fonction de cette direction.

L’idée est tout simplement de voir si vous êtes capable de chercher une direction, lire des panneaux… tout en assurant la sécurité du véhicule, des autres usagers et des passagers.

Installation au poste de conduite

Checklist : 4 étapes pour bien s'installer au volant - AMV LE BLOG

Avant de démarrer, prenez le temps de vous installer convenablement. Pas de panique, ne vous précipitez pas ! Dans tous les cas, l’inspecteur vous laissera le temps dont vous aurez besoin pour vous installer au poste de conduite. Prenez le temps de vous relâcher. Très souvent la pression est à son comble quelques minutes avant le début de l’examen.

Une fois installé, l’examinateur vous posera quelques questions, avant de valider votre dossier. Il peut vous demander si vous portez des lunettes par exemple.

Début de l’examen

Réussir l'examen pratique du permis de conduire: nos conseils et astuces -  Le Figaro Etudiant

Le début de l’examen est une phase importante, il faut souffler et ne pas se laisser submerger par le stress.

Durant l’épreuve, l’examinateur vous testera dans différentes situations qui se présenteront à vous. En revanche, il ne vous expliquera pas quoi faire, vous devrez suivre l’itinéraire demandé.

Il vous fera peut-être des remarques sur votre conduite, si des choses ne sont pas faites correctement. Il vous faudra prendre ces remarques en considération, comme des conseils pour vous venir en aide.

Pas de panique, ce ne sont pas ces remarques qui pourraient vous empêcher d’avoir votre permis !

Manœuvres

Créneau, Épi, Bataille : les types de Stationnement - Ornikar

Vous devrez également réaliser une ou deux manœuvres : créneau à droite ou à gauche, rangement en épi ou en bataille, marche arrière en ligne droite ou en courbe, demi-tour ou arrêt de précision… L’examinateur vérifiera que vous prenez en compte les autres usagers et la signalisation.

Très souvent après la manœuvre, à l’arrêt, l’examinateur va vous poser des questions de vérification intérieure ou extérieure.

Une question liée à la sécurité routière et une question portant sur des notions de premier secours. Les bonnes réponses à ces questions vous permettrons de gagner quelques points supplémentaires assez facilement.

Fin de l’épreuve

L’épreuve dure à peu près 30 minutes. En revanche, en cas de faute éliminatoire, l’examinateur mettra immédiatement fin à l’épreuve et vous devrez retenter votre chance.

Une fois l’examen terminé, les résultats seront accessibles sur internet 48h après votre passage. Pour consulter votre résultat, vous aurez besoin de votre numéro NEPH. Si le résultat est positif, vous pourrez télécharger et imprimer la grille de notation qui vous permettra de conduire en attendant de recevoir votre permis.

Ayez confiance en vous, si vous êtes présenté à l’épreuve c’est que votre enseignant estime que vous êtes prêt et que vous avez le niveau.

Ne paniquez pas, essayez d’avoir la même conduite que vous avez eu avec votre moniteur et tout se passera bien !

Voici 3 astuces pour réussir son examen du permis :

Nous proposons des formations en boîte automatique mais également en boîte manuelle afin de passer le permis en quelques jours en accéléré en province. N’hésitez à nous contacter en cas de questions.

La reine d’Angleterre roule sans permis

   |   By  |  0 Comments

Grande passionnée d’automobile, la reine d’Angleterre, Elisabeth II, n’est pas titulaire du permis de conduire. Mais pour qui se prend-elle ? Pour la reine d’Angleterre tout simplement !

Ces derniers jours on ne parle que d’elle, et pour cause Elisabeth II fête son 70ème anniversaire de règne.

Tout le monde la connais, mais très peu d’entre vous savent que c’est une grande passionnée d’automobile. Elle a même été mécanicienne durant la Seconde Guerre Mondiale. Aujourd’hui elle continue de se balader au volant de son Range Rover. D’autant plus que madame la reine d’Angleterre n’est pas titulaire du permis de conduire ! Plus étonnant encore, elle n’a même jamais passé l’examen !

Une exception “banale”

En réalité, il n’y a rien de choquant à cela car la reine d’Angleterre n’a même pas de passeport. Ça ne l’empêche pourtant en rien de voyager. Mais alors vous vous demandez peut-être comment cela est possible ? Et bien c’est tout à fait normal. En effet, tous les documents officiels, tels que le permis de conduire ou le passeport sont émis au nom de sa Majesté. Il est donc impossible que la souveraine émette un document en son nom.

Pas de plaque d’immatriculation

On comprend donc mieux pour quelles raisons la reine d’Angleterre n’a pas besoin de permis de conduire ni d’un quelconque autre document officiel.

Il faut savoir que ce privilège royal s’applique aussi aux immatriculations. Ce qui explique pourquoi la plupart des véhicule de la reine Elisabeth II ne sont pas immatriculé !


Comme nous vous l’avons expliqué cela reste un privilège royal, nous autre, citoyens lambda devons passer le permis.

Nous proposons des formations en boîte automatique mais également en boîte manuelle afin de passer le permis en quelques jours en accéléré en province. N’hésitez à nous contacter en cas de questions.

Comment réviser le code de la route ?

   |   By  |  0 Comments

L’examen du code est une étape primordiale pour apprendre à conduire. Pour le réussir, il est indispensable de bien se préparer. Nous allons vous donner quelques conseils pour pouvoir réviser efficacement le code de la route et mettre toutes les chances de votre côté !

Révisez le code avec les cours théoriques

Pour réviser le code de la route de manière efficace, nous vous conseillons de commencer par les cours théoriques, sur le livre du code ou alors sur le site directement. Nos entrainements au code en ligne comprennent des cours illustrés par des vidéos et photos sur plusieurs thème.

Faites au moins une lecture attentive et prenez des notes si vous le souhaitez. Cela vous permettra de mémoriser les informations principales et de ne pas répondre au hasard lord du test.

Les cours sont accessible en illimité ! Vous pouvez donc y revenir dès que vous voulez, en fonction de vos résultats et de vos besoins.

Entraînez-vous et tester vos connaissances

Des tests pour vous entrainer en illimité

Vous pouvez réviser votre code de la route grâce aux tests d’entrainement en ligne, accessibles dès votre inscription.

Il y a plusieurs types de tests :

  • Les tests thématiques : c’est un test selon le thème de votre choix. La correction s’affiche avant que vous passiez à la question suivante.
  • Les tests aléatoires : 40 questions sur tous les thèmes confondus. La correction s’affiche aussi avant de passer à la question suivante.
  • Les examens blancs : 40 questions aléatoires également, avec un temps de réponse limité. Vous pouvez consulter la correction à la fin du test. Ce test est une excellente simulation de l’examen du code car il vous met dans les mêmes conditions.

Un conseil : veillez à bien commencer par les test thématiques, puis aléatoires et pour finir les examens blancs afin de suivre un ordre logique de progression.

Des séances de révision du code en live

Permis en Province innove et vous propose un entrainement au code. Tous nos cours se font en visio avec des enseignants de la conduite diplômés. Vous avez la possibilité de suivre ces sessions vidéo toutes les semaines.

Voici le déroulé d’une de nos sessions de code (1h) :

  • Étape 1 : Test de code en vidéo avec un moniteur
  • Étape 2 : Correction du test
  • Étape 3 : Explications et retours sur la session

Ces cours vous permettront de progresser plus vite car vous pourrez poser toutes les questions que vous voulez à l’enseignant.

Suivez votre progression durant vos révisions

Cours code de la route : Codes Rousseau pour réviser en ligne

Grâce à notre formule en ligne, vous savez comment réviser le code de la route, et surtout quand le passer ! L’historique de vos résultats s’affiche au fur et à mesure de vos entraînements. Vous pouvez aussi accéder aux corrections complètes pour chaque test que vous avez effectué.

Lorsque vous obtenez 35 bonnes réponses sur 40 ou plus pendant plusieurs tests d’affilé, c’est le signe que vous êtes prêt ! Vous pouvez ensuite vous inscrire à l’examen du code sur internet.

Conseil pour réviser efficacement

Soyez régulier !

Efficacité rime avec régularité. Trouvez votre rythme : faites quelques tests chaque soir, ou quelques fois par semaine. Cela vous permettra de mieux mémoriser vos erreurs et d’acquérir des automatismes. D’un tests à un autre n’hésitez pas à revenir aux cours de code de temps à autre, surtout si vous faites des erreurs récurrente sur un thème en particulier.

Peu avant l’examen n’hésitez pas à intensifier vos révisions afin d’être en parfaites conditions le jour J !

Mettez vous dans un endroit calme pour réviser

Être dans de bonnes conditions pour réviser le code de la route est indispensable. Cela dépend d’une personne à une autre, mais en général, il vaut mieux s’isoler dans un endroit calme, où vous ne serez pas dérangé. Vous serez plus concentré et vous aurez plus de facilité à mémoriser les choses.

Soyez attentifs à la circulation routière

Dès que vous le pouvez, n’hésitez pas à observer la circulation : dans le bus, dans un taxi, en marchant. Puis essayez de vous poser des questions : “Pourquoi ce conducteur a la priorité ? Pourquoi je ne peux pas me garer ici ? Que signifie ce panneau ?”. Il ne s’agit pas uniquement de l’examen, vous devrez appliquer ces règles lorsque vous conduirez !

Voilà vous savez maintenant comment réviser le code !

Vous souhaitez passer votre code rapidement ? Avec Code Express on vous propose un pack complet avec une méthodologie d’apprentissage plus libre, plus rapide et de qualité qui s’adapte à votre rythme.

Nous proposons des formations en boite automatique mais également en boite manuelle afin de passer le permis en quelques jours en accéléré en province. N’hésitez pas à nous contacter en cas de question !