Posts by: actualite

Une intervention de l’inspecteur est-elle éliminatoire ?

  |   By  |  0 Comments

Comme vous le savez certainement, durant l’examen du permis de conduire, l’examinateur peut être amener à intervenir.

Il existe deux types d’interventions :

– Orales

– Physiques

 

  • Les interventions orales

Tout le long de l’examen, l’inspecteur peut vous faire des remarques verbales. Ces remarques doivent être rapidement prisent en compte et appliqué.Pourquoi ?

L’inspecteur verra que vous assimilez bien le(s) conseil(s) donné(s) et que malgré ça vous restez concentré sur la route.

Cependant, si l’inspecteur est amené à répéter plusieurs fois une remarque, cela peut entrainer :

– Une notation plus faible de la catégorie en question ;

– Une faute éliminatoire.

 

Les remarques verbales les plus fréquentes :

– « Ralentissez, vous allez trop vite. »

– « Faites attention à la priorité. »

– « Vérifiez plus vos angles morts. »

 

  • Les interventions physiques

L’inspecteur peut également intervenir physiquement durant l’examen. Cela peut être soit en touchant le volant soit en appuyant sur les pédales. Cependant, cela ne signifie pas toujours que le candidat a commis une faute éliminatoire.

 

Des exemples d’interventions :

« Vous roulez en sens contraire ou si vous roulez trop à gauche/droite » ;

« Vous n’avez pas tenu compte d’un piéton » ;

« Vous allez toucher le trottoir » .

 

Ce qu’il faut retenir, une intervention orale ou physique n’est pas synonyme de faute éliminatoire.

L’appréciation de l’inspecteur se fondra uniquement sur la mise en danger éventuelle des passagers.

 

  • Témoignage de l’un de nos candidats :

Rayan raconte :

« Lors de mon passage du permis de conduite en province, j’étais sur l’autoroute (80 km/h) et je devais me rabattre sur la droite. J’ai vérifié mes rétroviseurs ainsi que mon angle-mort et il n’y avait aucune voiture à l’horizon. Cependant, le temps de me déporter, une voiture largement au-dessus de la vitesse maximale (plus de 140 km/h) me dépassa par la droite alors que c’est interdit. Je m’en suis rendu compte tout de suite après et j’ai annulé mon rabattage. L’examinateur pensait j’allais tout de même me rabattre et toucha le volant. Il m’expliqua qu’il pensait que j’allais vraiment me déporter et avait pris les précautions nécessaires. J’ai poursuivi mon examen que j’ai tout de même obtenu malgré l’intervention de l’inspecteur. »

Les 3 centres d’examen les plus difficiles de France

  |   By  |  0 Comments

Les grandes villes : Embouteillage et stress

 

Réussir son examen de conduite dans des grandes villes serait plus difficile ?

Selon les nouvelles données communiquées par la sécurité routière, ces préjugés ont encore de beaux jours devant eux.

En France, en 2019, pour les 1,2 millions d’apprentis conducteurs, les chances d’obtention du permis de conduire dans les grandes villes (Paris, Lyon, Lille etc.. ) sont plus faibles qu’à la campagne. En effet les candidats des grandes villes ont ainsi moins  d’une chance sur deux d’obtenir leurs permis B contre 57% en moyenne en France.

 

Mais quels sont les villes avec les taux de réussite les plus faibles ?

 

TOP 3 :

3/ Sarcelles dans le 95 fait pâle figure avec seulement 39,42% de réussite ;

2/ Bobigny la grande ville du 93 en pleine rénovation ne laisse que peu de chances à ses candidats avec 38,64% de réussite ;

1/ En première place encore et toujours Vitry-sur-Seine avec un taux de réussite de seulement 36,60%.

 

Les parcours des grandes villes sont de plus en plus embouteillés et la courtoisie des conducteurs parisiens quasi inexistantes. Nombre de candidats malgré un niveau de conduite satisfaisants perdent leurs moyens le jour de l’examen face à ces conditions d’examen.

La raison principale des échecs ?

Le stress est la réponse la plus souvent donnée quand on tend le micro.

 

Alors pourquoi prendre le risque d’un échec en région parisienne si Permis en Province vous permet de le passer à la campagne en quelques jours seulement !

Plus d’information sur la réforme du permis moto 2020 ?

  |   By  |  0 Comments

Rien n’est encore officiel, mais le nouveau permis moto devrait changer début 2020 !

 

Cette réforme portera sur :

  • La mise en place d’un code de la route spécifique pour la moto,
  • Une modification de temps de l’épreuve,
  • Un changement des critères de notation.

 

  • La mise en place d’un code de la route spécifique pour la moto

La plus grande nouveauté qui apparaîtrait est celle de la création d’un code de la route spéciale moto dit ETM : Épreuve Théorique Moto !

L’épreuve débutera à partir de janvier 2020 et sera composée de la même manière que le code de la route habituel.

L’avantage premier est que les questions durant l’examen de conduite disparaîtront totalement et laisseront place à l’évaluation des compétences de conduite du candidat.

Au revoir aux 12 fiches d’interrogations orales qui étaient les piliers des questions posées par les examinateurs.

 

  • Une modification de temps d’épreuve en plateau et en circulation

L’épreuve en plateau garderait son déroulement habituel avec comme toujours sa phase en allure réduite et sa phase en allure accélérée avec comme changement une coupure entre ces deux phases. Le candidat aura donc la possibilité d’avoir trois pieds à terre durant l’épreuve plateau. L’épreuve en circulation devrait quant à elle être rallongée de quelques minutes.

 

  • Un changement des critères de notation.

L’accent sera désormais plus mis sur la capacité du candidat à freiner et son aptitude à gérer les diverses trajectoires rencontrées. Mais pas de panique, ce sont en générale des critères acquis durant la formation du conducteur.

 

  • L’avis Permis en Province

Cela pourrait rendre le permis moto un peu plus difficile. Il n’en demeurre pas moins que le passer en province ne pourra qu’accroitre vos chances de réussites !

Mode d’emploi pour conduire en manuelle après avoir obtenu un permis en boite automatique !

   |   By  |  0 Comments

 

Vous avez votre permis B boîte automatique et vous voulez conduire en boite manuelle ? C’est désormais possible !

 

Plus besoin de patienter 6 mois après l’obtention de votre permis boîte automatique pour effectuer la mise à niveau en manuelle. En effet, grâce à l’arrêté du 16/07/2019, il est désormais possible de le passer seulement 3 mois après l’obtention de votre permis B boîte automatique.

Cependant, cet arrêté ne s’applique pas aux conducteurs conduisant des boîtes automatique pour des raisons médicales ou les titulaires des autres catégories de permis de conduire.

Pour faire cette remise à niveau, il suffit de s’inscrire dans une formation de 7 heures de conduite sur un véhicule manuel.

 

  • Avis Permis en Province

Chez Permis en Province, c’est possible de le réaliser en un week-end seulement.

Pratique non ?